Accueil > Nous connaître > Sauvegarder et transmettre le patrimoine monumental et mobilier > Le patrimoine des Yvelines restauré avec l'appui du Département > Plaisir, Eglise Saint-Pierre > 3 Coeurs-reliquaires en plomb

Nous connaître

3 Coeurs-reliquaires en plomb

4 coeurs en plomb.jpg

Par ailleurs, le projet de restauration ayant un impact sur le sous-sol de l’église, une prescription de l’État a été émise pour la réalisation d’un diagnostic archéologique, en 2011, puis d’une fouille préventive en 2012, menés respectivement par l’INRAP et la Sté Archeodunum. Ces opérations ont notamment permis de préciser les phases de construction et d’agrandissement de l’édifice durant le Moyen Âge et l’Époque moderne, mais surtout de révéler l’existence de sépultures médiévales et modernes à l’intérieur et à l’extérieur de l’église (VIRÉ (M.), DIR. — Plaisir "église Saint-Pierre" (Yvelines, Île-de-France). Rapport de diagnostic. Pantin, Institut national de Recherches archéologiques préventives, 2011, 158 p.).

Au cours des travaux, trois cœurs-reliquaires en plomb, de trois membres de la famille Guillot, ont été découverts dans une niche aménagée dans un des murs de la chapelle Saint-Nicolas. Ils proviennent du prieuré bénédictin de Notre-Dame qui a été vendu le 3 mai 1791. Une inscription indique que le curé a effectué ce dépôt dans l’église le 6 juin 1791, en présence de témoins. Ils seront bientôt protégés au titre des monuments historiques.

Reliquaires en plomb, en forme de cœur (XVIIIe siècle). (©Archives départementales /J.-B. Barsamian).


Espace personnel
© Archives départementales des Yvelines - Plan du site - Extranet - Mentions légales - Crédits