Accueil > Nous connaître > Sauvegarder et transmettre le patrimoine monumental et mobilier > Le patrimoine des Yvelines restauré avec l'appui du Département > Verneuil-sur-Seine > Identification de l'artiste

Nous connaître

Identification de l'artiste

Signature au dos de la toile (Ant Gonzalez Pt) (cliché : E. Joyerot).

C’est lors de la restauration du support (démontage de l’ancienne toile de rentoilage) qu’a été dévoilée la signature du peintre Antonio Gonzales Ruiz, qui se trouvait au revers du tableau. Outre l’attribution, les recherches effectuées pendant cette restauration ont permis de situer l’œuvre dans la production de l’artiste.


Antonio Gonzales Ruiz (1711-1788)
Originaire de Navarre, Antonio Gonzalez Ruiz est issu d’une famille de peintres. Disciple d’Houasse à Madrid de 1726 à 1730, il travaille à Paris, Rome et Naples avant de rentrer à Madrid vers 1737. Il est l’un des principaux acteurs de l’académie San Fernando, dont il deviendra le directeur général en 1769. Très influencé par la manière française et la peinture de Corrado Giaquinto, il se caractérise par un goût prononcé pour le baroque surtout dans la sobriété de la gamme de couleurs dominantes. Ses compositions montrent ainsi un équilibre entre l’influence académique française et italienne et la tradition baroque. Sa production, essentiellement conservée aujourd’hui en Espagne, comprend un grand nombre d’œuvres religieuses mais également des portraits, dont l’un des plus connu est sans doute le Portrait d’une religieuse (1750, musée de Navarre), et des scènes de genre comme ses modèles pour la série de tapisseries des Scènes Infantiles, conservés dans la sacristie de la cathédrale de Tolède. Bien que Gonzalez Ruiz ait travaillé à Paris vers 1732, il est plus probable d’attribuer le tableau de la Vierge à l’Enfant, de Verneuil-sur-Seine, à sa période de production religieuse qui débute vers 1750.

Des motifs du tableau de Verneuil on retrouvera, dans plusieurs compositions, le visage joufflu si particulier de l’Enfant Jésus, réutilisé pour des visages d’enfants et d’anges. Bien que la composition de l’œuvre de Verneuil soit comparable à celle du tableau visible dans l’église de la ville natale du peintre, à Corella (Vierge à l’Enfant dite la Vierge du Rosaire, 1779), elle se démarque néanmoins par sa plus grande complexité (présence des angelots, des fleurs), donnant un prétexte à l’artiste pour user d’une palette chromatique plus riche. L’œuvre de Verneuil démontre, s’il le fallait, la maîtrise exceptionnelle de la technique et de la précision dans les formes dont fait preuve Antonio Gonzalez Ruiz.

(Cliché : E. Joyerot)


Espace personnel
© Archives départementales des Yvelines - Plan du site - Extranet - Mentions légales - Crédits